En attendant que ça se tasse

Eh bien voilà, trois semaines après, il a fallu se remettre au travail, et enfiler à nouveau le tablier. Sagement, j’observe le maitre japonais dans l’art de préparer la décoction, le masque sagement en place pour se protéger des milles dangers invisibles qui rodent, et sans doute aussi pour eviter les vapeurs parfumée qui émanent du marc.

Quand je serai grand, je serai torréfacteur. Pour le prestige de l’uniforme sans doute.

Publicités

3 responses to “En attendant que ça se tasse”

  1. Didier Goux says :

    On ne dit plus torréfacteur, mais torrépréposé…

  2. Godnat says :

    J’ai voulu faire ça à un moment, il n’y a pas de formation…

  3. Catherine Goux says :

    Le masque c’est pour pas atchoumer dans ton café !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :