Au commencement était une île

Pas d’image cette fois ci, mais une histoire. Dans le livre sur la culture japonaise que je suis en train de lire, l’auteur décrit la création du monde telle qu’elle était perçue au commencement du Japon. Une traduction libre et approximative, pleine d’erreurs de traduction, donnerait à peu près cela :

Après que le Ciel et la Terre furent créés du Chaos, virent le jours les Dieux, sept générations, dont le Dieu Izanagi et la Déesse Izanami furent les descendants. Tous deux créèrent une île et descendirent du Ciel pour y vivre. Ils se marièrent, et Izanami donna naissance aux îles du Japon, à la mer, ainsi qu’aux rivières, montagnes et arbres. Après s’être consultés, ils produisirent Ama-terasu-o-mi-Kami (la grande Déesse du Ciel rayonnant), dont la lueur était si importante et portait si loin qu’ils l’envoyèrent au Ciel. Ils créèrent aussi le Dieu Lune, qui fut aussi envoyé au ciel pour régner aussi avec la Déesse Soleil.

Le suivant enfant s’appelait Susa-no-wo, une déité cruelle et terrifiante, passant son temps à se plaindre et à gémir. Il mena plusieurs personnes à leurs pertes et détruisa plusieurs des montagnes emboisées. Ses parents l’envoyèrent alors régner sur le territoire des Ténèbres. Enfin, Izanami donna naissance au Dieu du feu, qui l’embrasa et la tua. De ses restes et des larmes de son mari naquirent de nombreuses autres dieux. […]

En mourant, Izanami alla au territoire de Ténèbres, appelé Yomi, et Izanagi la suivi pour l’y retrouver. Il était déjà trop tard, la Déesse ayant déjà commencé à dépérir. Pris en horreur, Izanagi s’échappa de ce monde de mort et de corruption. Après bien des aventures aux territoire des Ténèbres, il voulu se purifier en prenant un bain dans la mer. A ce point, il ne réapparaitra plus dans le mythe. Il a été dit qu’il s’est réfugié à jamais dans le silence et la réclusion, ou qu’il s’éleva au Ciel, mais il ne sera plus question de lui, le mythe se centrant maintenant sur la Déesse du Soleil, le dieux de la Tempête, Ama-Terasu-o-mi-Kami, ainsi que sur son frère Susa-no-wo.

G. B. Sansom, Japan, A short cultural history (revised edition), Tuttle Publishing.

No picture this time, but a story. In the book I’m currently reading, the author describe the creation of the world as the primitive mythology of Japanese ancestor was presenting it. As I think it is quite interesting, I make a brief copy of it here :

After heaven and Earth were formed from Chaos, gods were produced, seven generations, ending with the god Izanagi and the goddess Izanami, who founded an island in the ocean and descended from Heaven to dwell thereon. They married, and Izanami gave birth to the islands of Japan, to the sea, to the rivers, mountains and trees. Then they consulted together, and produced Ama-terasu-o-mi-Kami, the Heaven-Shining-Great-Deity, whose lustre was so great and far reaching that they sent her up to Heaven. Then they produced the Moon God, and he also was sent to Heaven to share in the government with the Sun Goddess.

Their next child was called Susa-no-wo, a fierce, cruel deity, for ever weeping and wailing. He brought many people to an untimely end, and laid waste green mountains. So his parents sent him to rule the Nether Land of Darkness. Then Izamani gave birth to the Fire God, who burned her so that she died, and as she died there were born from her excreta and from the tears of her husband many other gods. […]

When Izanami died she went to the Land of Darkness, called Yomi; and Izanagi followed her. But it was too late, for she had begun to decay and putrefy, so that Izanagi was overcome with horror, and fled from the sight of death and corruption. Escaping after many adventures from the Land of Darkness, his first care was to purify himself by bathing in the sea. Here, abruptly, Izanagi vanishes from the myth. In one account he is said to have dwelt for ever after in silence and concealment, in another to have ascended to Heaven; but we hear no more of him, and the mythical narrative now takes up the tales of the Sun Goddess and the Storm God, Ama-Terasu-o-mi-Kami and her brother Susa-no-wo.

G. B. Sansom, Japan, A short cultural history (revised edition), Tuttle Publishing.

Publicités

Étiquettes :

3 responses to “Au commencement était une île”

  1. Godnat says :

    J’aime bien leurs noms, surtout celui du dieu de la tempête.

  2. Catherine Goux says :

    C’est quand même plus simple chez les catho !

  3. vklblghc@gmail.com says :

    2014 Cheap nfl jerseys wholesale supply from china free shipping. Shop for wholesale football, baseball, basketball, hockey jerseys online, buy nike nfl jerseys for cheap and easy return

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :