Chrysanthemum exhibitions

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai commencé à prendre des cours de japonais à l’université. Evidemment je me pointe avec un mois de retard sur le programme, mais bon, on fait ce qu’on peut. Une classe assez petite, une dizaine de leçons en retard, ça devrait être faisable. Le gros point positif de retourner à l’école, c’est qu’on retrouve les visites scolaires, qui nous font sortir et voir du pays. Ainsi, après mes premières hallucinations face au hiragana et katagana, le professeur (madame le professeur doit-on dire ?) nous a gentiment amené dans un temple shintoïste voisin de l’université où se déroule sur une quinzaine de jours une expositions de fleurs.

Alors n’ayant pas la verve bucolique (malgré mon séjour en Hollande) ou même de plus amples informations sur la religion qui intéresse mes hôtes, je ne vais pas m’étendre sur le sujet. Tout ce que je peux dire, c’est que le jour dit, évidemment, je n’avais pas d’appareil photo sur moi. Heureusement, n’ayant rien d’autre à faire de l’incalculable temps libre qui est le mien, et étant doué d’un sens de l’orientation sans pareil, j’ai pu retrouvé ce dimanche le temple en question. Le cadre, les détails, les fleurs étaient toujours là. Mais en plus, nombre de japonais en kimono, puisque le 15 novembre se fête Shichi-go-san (littéralement sept-cinq-trois), et qui consiste à emmener les enfants de ces ages au temple dans leur plus beau kimono. plus de photos en accès privé ici. Après la cérémonie, les enfants peuvent piocher une petite prière en papier qu’il est d’usage d’accrocher  à une corde déployée autour d’un arbre. Pas très loin, les autres, qui maitrisent ces caractères incompréhensibles au novice qui vous parle, peuvent écrire une prière sur une planche de bois. Au dos se trouve une représentation d’un sage sur sa monture, d’un bœuf, ou d’une poupée de type ‘Culbuto’ « qui se relève toujours » nous explique Madame le professeur (qu’on me fasse signe si je ne suis plus aux normes).

I started to take japanese language classes at the university. Of course, I come with a month of delay compare to the rest of the class, but I try to catch up as efficiently as I can. Small group, just ten lessons behind me (or them), it should be doable. The great joy I had going back to school is the school trip. Thus, on my really first day, the teacher took us to a shinto shrine close by where is located a Flower exhibition (quite popular in Tokyo – at least – with a dozen of shrine having similar exhibitions).

As I don’t know so much about plants (ask my ficus…), neither on the concerned religion, I’m not going to write so much. I just have to add that the day of the japanese class I didn’t have my camera with me. Hopefully, I don’t really know what to do with all the free time I get here, and I headed back to the shrine last Sunday. Same set-up, but now inhabitated by quite a lot of japanese people. In fact, on November 15th (and the few days around it), Japanese celebrate Shichi-go-san (kind of ‘Bring you sun to the temple’, but specially for the 3-5-7 years old). More photo in the private album  here. After the ceremony, each child can pick a peace of paper with a prayer on it, to attach on a rope around a tree. Other can write there own on a wooden board, decorated with a character on the back. A representation of wise, a beef, or a doll « which always get up », as the teacher said.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :